Architecture Haussmannienne

Architecture Haussmannienne

Paris, une histoire d’architecte

Mes chers lecteurs,

Nombreux sont ceux qui admirent la beauté de Paris, son charme, sa structure, ses facettes. Mais rares sont ceux qui en connaissent vraiment l’histoire. Chers lecteurs, je souhaite aujourd’hui partager avec vous à ce sujet et surtout vous parler d’un grand homme qui a donné sa grandeur à Paris.

Je ne vous mentirais pas en vous disant que Paris inspire, que Paris rayonne dans le monde entier. Nous devons cela à une seule personne, Georges Eugène Haussmann, père des évolutions de notre ville sous le Second Empire. Le résultat n’a nul besoin d’être explicité et la France a retrouvé « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie ».

Il est aujourd’hui plus qu’une inspiration pour moi, c’est un modèle. De part ces changements, il a réussi à faire du Paris Moyenâgeux dont les ruelles étaient sombres et où l’insalubrité régnait, une ville luxueuse, une ville lumière.

Marche solitaire

J’avais besoin de pouvoir retrouver ce Paris la semaine passée lorsqu’Elena et moi avons eu notre premier désaccord. Même s’il ne s’agissait de rien de sérieux, je fus contrarié pendant un long moment. 

A ce moment-ci je décidai de sortir pour essayer de réfléchir à cette situation. Je n’avais pas de lieu précis en tête, je voulais simplement m’aérer l’esprit, réfléchir sur Elena, sur moi sur nous… Nous séjournions à l’hôtel Le Monna Lisa, ainsi je me retrouvai Rue La Boétie. Symbole de Paris et exemple par excellence de l’architecture Haussmannienne.

J’observais les piétons, ils étaient heureux. Ils souriaient et je voyais leurs airs béats quand les rayons du soleil réchauffaient leurs visages. Les fenêtres des anciens immeubles luisaient, nous procurant une sorte d’aura. Ce moment était apaisant. Je sentais à la fois cette douceur mais aussi cette force qui se dégageait des bâtiments. Mes pensées ont alors dérivées vers Elena, j’aurai voulu qu’elle soit là à mes côtés pour partager ce moment.

Mes chers lecteurs, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas en vouloir à ma tendre Elena dans un lieu si exceptionnel. Souvenez-vous « Paris efface tous les maux. Nul ne peut être malheureux dans ce lieu. » 

A très vite !  

Merci de valider le captcha

Votre demande a bien été envoyée, nous vous remercions pour votre inscription.